• Il est grand temps de créer

    les Grandes Écoles de la Transition

    Quand la France a eu besoin de construire des routes et des ponts au XVIIIème siècle, l'État a créé les Grandes Écoles d’Ingénieurs.

     

    Quand il a fallu accompagner l’industrialisation au XIXème, l'État a créé les Grandes Écoles de Commerce.

     

    Lorsqu'il a fallu répondre aux besoins grandissants du marché du travail en compétences numériques, l'État a soutenu la création de la Grande École du Numérique.

     

    Aujourd’hui, il est urgent d’accompagner l’économie et la société dans une nécessaire transition écologique et sociale. Il est grand temps de créer les Grandes Écoles de la Transition, inclusives et ouvertes à tous.

     

    Former les forces vives de la transition


    D’un côté, des millions de personnes qui ne trouvent pas d’emploi, des étudiants qui ne trouvent pas leur voie et des travailleurs qui questionnent l'utilité de leur métier.


    De l’autre, des secteurs entiers en transformation et des entreprises qui peinent à trouver les compétences nécessaires pour devenir durables et résilientes.

     

    Et partout, des centaines de formations déjà existantes, ayant fait la preuve de leur pertinence et de leur impact. Mais celles-ci n’accompagnent pas le passage à l’action d’assez de personnes chaque année. Elles sont encore trop peu coordonnées, trop peu visibles, trop fragiles économiquement. Il manque aujourd’hui une stratégie ambitieuse pour permettre leur changement d’échelle, et répondre à l’ampleur des enjeux.

     

    Il nous faut proposer des parcours apprenants au plus grand nombre et développer l’innovation pédagogique pour préparer aux métiers de demain et permettre à chacun de trouver sa place dans un monde en transition.
     

    S'appuyer sur la richesse de l’existant
     

    Nous proposons la création des Grandes Écoles de la Transition pour accélérer la formation - initiale et continue - aux enjeux, compétences et métiers de la transition écologique et sociale.

     

    Inspirées du modèle de la Grande École du Numérique, elles formeront un réseau décentralisé s'appuyant sur les nombreuses initiatives existantes, avec une attention particulière portée à la diversité des publics.

     

    Pour concrétiser un tel projet, une alliance entre l'Etat et la société civile est essentielle. Nous demandons à l’Etat et les entreprises d’investir dans les formations à la transition écologique et sociale, en alliance avec les innovateurs de terrain.

  • Notre méthode

    Anticiper

    les évolutions à venir des emplois, métiers et compétences pour s'assurer de l'adéquation avec l'offre de formation

    Rassembler

    largement établissements du supérieur, formation professionnelle et éducation populaire, pour une approche systémique touchant tous les publics

    Valoriser

    les formations d’avenir à tous niveaux de qualification, pour les rendre visibles et attractives

    Favoriser le financement

    de ces formations pour permettre leur changement d’échelle et les rendre accessibles à tous

  • Notre stratégie : l'appropriation institutionnelle

    Nous Depuis plus 2 ans, nous travaillons à engager les parties-prenantes nécessaires à la réussite d’un tel projet, afin d’apporter une réponse systémique, à l’échelle des enjeux :

    • Nous avons étudié l'expérience Grande École du Numérique 
    • Nous avons consulté plus de 100 parties prenantes (formations, entreprises, associations, acteurs publics, réseaux dans les territoires ...) afin de construire une solution qui s'adapte véritablement aux enjeux et besoins de celles-ci, 
    • Nous avons rédigé une note d'intention "Grandes Écoles de la Transition" 
    • Nous avons réalisé une cartographie de 270 formations existantes à la transition écologique et sociale en France
    • Nous avons dialogué avec 5 ministères et plusieurs députés soutiens de la démarche 
    • Nous avons rédigé 3 amendements dans le cadre de la Loi Climat de 2021 (le fond d'expérimentation, la formation des élus et des fonctionnaires, l'intégration des compétences transverses), dont un soutenu par 19 députés de la majorité. 

    Notre projet fédère une grande diversité d'acteurs économique, académique et associatif mais la mise en place adéquate de l’initiative requiert des moyens et une impulsion politique importante.

     

    Aujourd'hui, nous souhaitons créer le cadre propice à la reprise institutionnelle des Grandes Écoles de la Transition en mettant l’ensemble de nos travaux en libre accès (disponible ici).

     

    Notre objectif : que des acteurs publics, des entreprises et la société civile puissent s’approprier les travaux et la dynamique amorcée par notre collectif.

     

  • Agir avec nous

    Vous êtes :

    Un acteur public

    Inspirez vous de la démarche pour la concrétiser à l'échelle nationale

    Une entreprise

    Formez vos dirigeants et vos salariés en accédant à notre cartographie des formations

    Une formation

    Rejoignez les 270 formations à la transition déjà référencées au sein de notre cartographie

    Une association

    Reprenez et diffusez le projet des Grandes Ecoles de la Transition dans vos plaidoyers

  • Ils soutiennent l'initiative - Ils témoignent

    Représentant une grande diversité d’acteurs, ils soutiennent le projet des Grandes Écoles de la Transition :

  • Thibaut Guilluy, Haut-commissaire à l'emploi et à l'engagement des entreprises

    “Les crises successives ne cessent de nous rappeler l’urgence de remettre l’humain et l’écologie au coeur de nos modèles de pensée et d’organisation. Pour accélérer ces transitions profondes, il nous faut collectivement augmenter notre niveau de conscience, de connaissances, de compétences et d’expériences. C’est le sens des Grandes Écoles en Transition qui proposent de coaliser les initiatives et déployer notre écosystème d’apprentissages sans lequel nous ne saurions nous réinventer en profondeur. Hors, il est grand temps et c’est pourquoi il faut les soutenir, vite !”

    Cathy Racon-Bouzon, députée des Bouches-du-Rhône

    "Comment stimuler les forces vives de cette transition ? Comment former les futurs citoyens, les entrepreneurs, les administrations, les travailleurs de chaque secteur à devenir acteur de ce changement ? L’éducation, la formation à penser autrement, à faire autrement est un enjeu majeur pour réussir cette transition vers la société plus durable que nous souhaitons. Les Grandes Écoles en Transition apportent une réponse juste et pertinente à cette question de l’accompagnement vers un nouveau modèle. Merci au Collectif d’avoir fait émerger cette belle idée !"

    Emmanuel Faber, ex-PDG de Danone

    “C’est une super idée d’organiser cette dynamique d’appui à la transition. Il y a un vrai besoin d’éviter la duplication des parcours et des formations. Je vois les synergies décrites sur la labellisation, la mise en réseau, le partage de ressources. On va éviter des trous dans la raquette, on va mieux faire de la recherche et de l'innovation, on a une chance de faire quelque chose de systémique et à l’échelle.”

    Eric Duverger, fondateur de la Convention des Entreprises pour le Climat

    "Les Grandes Ecoles de la Transition, c'est LE projet catalyseur et fédérateur dont notre pays a besoin pour réussir dans les temps sa grande transition... En reliant nos forces publiques et privées autour de cette initiative, nous sommes en mesure de faire émerger une "licorne d'intérêt général" et cela peut tout changer"

    Fabrice Bonnifet, Président du Collège des Directeurs du Développement Durable (C3D)

    “La meilleure façon d’agir efficacement pour enfin prendre en compte les faits scientifiques dans l’économie mondiale est de bien comprendre les tenants et aboutissants de ce que recouvre la notion de transition. A cette fin, le C3D soutient totalement l’initiative qui vise à créer des Grandes Écoles de la Transition et déplore que nos “vieilles” écoles et universités aient échoué à se réinventer suffisamment tôt, et continuent à enseigner pour la plupart d’entre elles le contraire de qu’il faudrait faire pour créer de la valeur sans en détruire.”

    Laurent Chaize, Plan d’Investissement dans les Compétences chez Pôle emploi

    “La transformation de la formation est un enjeu clé de la transition énergétique et environnementale.”

    Marion Seidenbinder, Coordinatrice projets et volontariats chez Études et Chantiers

    “Parce que vouloir n'est pas pouvoir. C'est l'impulsion essentielle mais elle doit être soutenue par des outils qui donnent les moyens d'agir. Nous avons besoin d'une vague massive de professionnels engagés pour un développement durable qui englobe ses 3 dimensions essentielles. L'accessibilité aux formations est un point crucial qui je l'espère sera vraiment au rendez vous.”

    Armonia Pierantozzi, Co-fondatrice de fertîles

    "Pour aller plus vite, pour mutualiser, pour essaimer, pour plaidoyer ensemble pour un fond public de financements. Pour avoir travaillé chez Simplon.co j'ai vu combien la Grande Ecole du Numérique a contribué au développement des formations au numérique, nous avons besoin de la même chose dans les domaines des transitions écologiques, sociales et démocratique.”

    François Taddei, Président du Learning Planet Institute (LPI)

    "Le LPI développe et promeut de nouvelles manières d’apprendre, d’enseigner et de faire de la recherche pour aider les jeunes générations à relever les défis de ce monde en mutation. Les programmes du LPI , sont basés notamment sur l’apprentissage par la recherche, la co-construction, la mobilisation de l’intelligence collective et les démarches participatives. Les parcours apprenants, individuels et collectifs, visent à permettre à chacun d’imaginer des solutions pour prendre soin de lui-même, des autres et de la planète. Le LPI est heureux de contribuer à la création des Grandes écoles de la transition aux côtés d’une communauté qui grandit chaque jour pour accélérer la formation à la transition écologique et sociale."

    Loubna Mellal, Responsable Innovation et Recherche chez SNCF Réseau

    “Parce que je suis convaincue de l'intérêt d'accompagner la transition écologique dans les différents corps de métiers. Cette initiative permettra de donner du poids et du sens aux démarches en cours.”

    Laurent Couprie, Référent DD&RS à l’Icam, site de Vendée

    "Les ingénieurs que nous formons aujourd'hui seront en position demain d'influer la stratégie des entreprises et leurs modes de fonctionnement. La stratégie 2020-2025 de l'Icam place l'Écologie Intégrale comme une priorité. A ce titre le site de Vendée souhaite s'engager dans la transition écologique et sociale, en renforçant les formations déjà existantes et en étant acteur sur son territoire. En rejoignant le réseau des Grandes Écoles de la Transition nous souhaitons développer les synergies que nous avons déjà amorcées au sein de la Conférence des Grandes Ecoles."

  • Ils ont rejoint le mouvement

    Plus de 350 organisations, soutiennent officiellement la démarche des Grandes Écoles de la Transition :

    Ainsi que des innovateurs au sein d'entreprises (comme Air France, Auchan, BNP Paribas, Danone, La Poste, L’Oréal, LVMH, MAIF, Orange, Renault SNCF...), d'Universités et d'Écoles, de l'Education nationale, de Pôle emploi, de CCI, de députés...

    Si vous souhaitez rejoindre le mouvement, indiquez-le dans le formulaire de soutien.

  • Ils parlent de nous

     

    • "Il est urgent de créer les grandes écoles de la transition”, Tribune dans Les Echos (lien)

    • "Les Grandes Écoles de la Transition : accélérer la formation à la transition écologique et sociale”, interview pour l’E-Learning Letter (lien)

    • "Il faut encourager et multiplier les initiatives en construction comme les Grandes Écoles de la Transition”, interview de Cathy Racon-Bouzon députée des Bouches-du-Rhône (lien)

    • "Avec les Grandes Écoles de la Transition, nous cherchons à structurer l’écosystème de toutes les formations à la transition écologique et sociale en France”, article de Pôle Emploi (lien)

    ×
    Politique de confidentialité
    POLITIQUE DE CONFIDENTIALITÉ
    du Collectif Grandes Écoles de la Transition
    ---
    ARTICLE 1 : Objet
    
    Le présent document a pour objet de définir d’une part les modalités et conditions dans lesquelles le Collectif Grandes Écoles de la Transition collecte, utilise, transfère et protège les données de ses utilisateurs, et d’autre part les modalités et conditions par lesquelles l’utilisateur peut exercer son droit d’accès, de modification, de rectification et de suppression des données le concernant.
    
    ---
    ARTICLE 2 : Collecte de l’information
    
    Nous recueillons des informations personnelles dans 3 cadres différents.
    
    A. Lorsque vous vous connectez au site www.grandesecolestransition.fr à partir de votre ordinateur et navigateur. Nous recevons et enregistrons alors automatiquement vos informations de connexion, y compris votre adresse IP, vos logiciels et votre matériel, ainsi que la page que vous demandez.
    
    B. Lorsque vous nous contactez directement par e-mail. Nous enregistrons alors votre adresse e-mail.
    
    C. Lorsque vous demandez à rejoindre le mouvement Grandes Ecoles de la Transition, sur le formulaire https://airtable.com/shraZxiPeSt1jJeH8. Nous enregistrons alors votre nom complet et votre adresse e-mail. Il est obligatoire de fournir ces informations si vous souhaitez rejoindre la communauté. Si vous l’acceptez (optionnel) nous recueillons également le nom de votre organisation et son logo, votre fonction, à quel titre vous soutenez le mouvement, le type de partie prenante auquel vous appartenez et ce pourquoi vous soutenez le mouvement Grandes Écoles de la Transition. 
    
    ---
    ARTICLE 3 : Utilisation des informations
    
    Toutes les informations que nous recueillons auprès de vous peuvent être utilisées pour affirmer qui soutient le mouvement Grandes Écoles de la Transition. Elles pourront à l’avenir être utilisées pour vous envoyer les avancées du projet Grandes Écoles de la Transition.
    
    Elles ne sont pas utilisées dans d’autres buts, et en aucun cas pour prendre des décisions automatisées.
    
    ---
    ARTICLE 4 : Divulgation des informations à des tiers
    
    Nous (Ticket for Change) sommes les seuls propriétaires des informations recueillies sur ce site. Vos informations personnelles ne seront pas vendues, échangées, transférées, ou données à une autre société pour n’importe quelle raison, sans votre consentement.
    
    Il est fait exception pour les tierces parties de confiance qui nous aident à exploiter notre site web et à opérer nos activités, tant que ces parties conviennent de garder ces informations confidentielles. Nous utilisons les services en ligne suivants pour gérer nos données, avec leurs politiques de confidentialité associées :
    Airtable : https://airtable.com/privacy 
    Mailchimp : https://mailchimp.com/legal/privacy/ 
    Strikingly : https://support.strikingly.com/hc/en-us/articles/214364818 
    Zapier : https://zapier.com/privacy/ 
    
    ---
    ARTICLE 5 : Protection des informations
    
    Nous mettons en œuvre des mesures de sécurité pour préserver la sécurité de vos informations personnelles. Seuls les membres de l’association, les salariés, les volontaires, et les bénévoles qui ont besoin d’effectuer un travail spécifique ont accès, dans le cadre de leur mission, aux informations personnelles identifiables. 
    
    En particulier :
    - dans le cas C, lorsque vous demandez à rejoindre le mouvement Grandes Ecoles de la Transition, sur le formulaire https://airtable.com/shraZxiPeSt1jJeH8. , d’autres membres du mouvement, peuvent avoir accès à vos informations en tant que bénévoles de l’association, pour accompagner à la gestion de ces outils ou données ;
    
    Il leur est explicitement demandé de ne pas conserver ni divulguer ces informations.
    
    ---
    ARTICLE 6 : Accès aux informations
    
    Vous disposez d’un droit d’accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent. Vous pouvez l’exercer à tout moment en nous contactant à l’adresse contact@grandesecolestransition.fr.
    
    Par ailleurs, si à n’importe quel moment vous souhaitez vous désinscrire de l’une de nos newsletters et ne plus recevoir d’e-mails de notre part, des instructions de désabonnement détaillées sont incluses en bas de chaque e-mail.
    
    ---
    ARTICLE 7 : Consentement
    
    En utilisant notre site, vous consentez à notre politique de confidentialité.